navigation

654 – Au fil du vent 24 janvier, 2023

Posté par stiopka dans : Non classé , trackback

Les jours qui se succèdent ne révèlent rien de rassurant, avec un sentiment permanent de disparition(s). Oh non, je ne veux pas évoquer les êtres humains, dont l’issue est connue de tous dès la naissance. Passer, puis trépasser.

Notre civilisation égocentrique et narcissique est en train de détruire les espèces animales, végétales, mais que reste-t-il de la nature ? Hé, les gars, et on s’autodétruit au passage ? Je ne cherche pas à ouvrir un débat philosophique, d’autant que j’ai forcément contribué à mon échelle à la disparition de la biodiversité.

De plus, vu mon âge, je ne verrai pas la fin du film catastrophique puisque, d’ici là : j’aurais disparu. Enjoy, les générations à venir ! On vous laisse en héritage les conclusions enthousiasmantes de la COP 21.

Non en fait, j’ai entendu ce matin une information qui m’a soufflé : la raréfaction d’un vent à cause des bouleversements climatiques. Vous prenez 10 personnes dans la rue et vous leur demandez : « Comment se forme le vent ? Il vient d’où en fait ? » Ben, wesh frère, ça vient de là-bas quoi, ça vient du ciel !

Le vent, c’est « naturel » ; on s’en reparle de la nature ?

Dans les faits, le vent est un mouvement de l’air qui se dilate et qui se met en mouvement sous l’impulsion du soleil qui chauffe notre atmosphère. Vous percevez le lien avec le changement climatique ? Alors, à ce sujet, les scientifiques ont estimé que la tramontane, qui traverse joyeusement les campagnes catalanes, est en voie d’extinction. D’essoufflement.

Je cite : « Pour qu’une journée de tramontane soit comptabilisée par Météo France, il faut qu’au moins une rafale dépasse les seize mètres par seconde, soit environ 58 km/h. » Or, la chaleur intense et le vent sont peu compatibles, on le sait, il n’y a pas d’air quand il fait très chaud. Vite, vite, mettez à fond la clim’ ! Mais oui, on continue à tout bousiller.

Sans tramontane, des tas d’espèces vont crever, la vigne, les vergers…  Plus de ballon de rouge à l’apéro, plus de pêches au dessert. Alors quoi, on bouffe le ventilo ?

Fort heureusement, il existe de très bonnes nouvelles, de celles qui nous laissent espérer que notre Humanité ne mourra pas d’un souffle au coeur.

Bien. Nous sommes d’accord, n’est-ce pas, n’êtes-vous franchement pas excédé à l’idée de perdre votre écouteur sans fil, car il aura négligemment glissé de votre oreille. Alors, pour résoudre cet inconfort, on a inventé : le fil pour écouteurs sans fil. Et bon vent !

 Fil

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Circuit court |
التر... |
Fontaine a eau pure |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | akilidiakabo (Reflexion)
| Sybille Voyance
| L'actu écologique